« Rapports entre les villes | Accueil | Rapport à l'art, à la culture »

Commentaires

nicolas octau

Juste un petit commentaire un peu hors sujet :la capitale de la IIème Lyonnaise c'était déja Rouen !!!

Denis de Fleury

A chaque fois que Rouen a été capitale de la Normandie, il y avait une capitale qui orientait ses actions : Rome,..., Londres, Paris.
Rouen a appris à obéir, Caen a su conquérir.

Tut, tut, tutut !

nicolas octau

On peut aussi remarquer que tant que Rouen fut capitale de la Normandie la Normandie fut conquérante ( 911 avec Rollon ,933 conquète de ce qui deviendra la basse Normandie,1066 l'angleterre),mais que depuis que caen est une capitale régionale de demi région ( dont l'essort date seulement de la fin du XIX)la Normandie est en perte de vitesse...
Conclusion,une seule capitale possible pour la grande Normandie,l'agglomération Normande la plus puissante:ROUEN
tralalalalaire!!!!

Yuca de Taillefer

Nicolas et Denis me donne une piste : ils ne veulent pas lâcher ni l'un ni l'autre... C'est bien de "l'esprit normand" ça, têtus comme des mules!!!!

NB : comme capitale de la Normandie, je propose un village de l'Eure qui possède la plus petite mairie de France (mais je ne sais plus comment il s'appelle!!!).

Salutations.

nicolas octau

Pour info Yuca la plus petite mairie de France est à Saint Germain de Pasquier dans la vallée de l'Oison .
Pour la capitale Normande je n'ai pas dis que je ne lacherais rien, je suis prêt à un partage des taches entre les villes Normandes.

Yuca de Taillefer

Merci Nicolas de m'avoir retrouver le village que je propose comme Capitale de la Normandie : Saint Germain de Pasquier.

J'ai bien compris ton propos Nicolas, il nous faut réaliser l'Unité tout en trouvant un équilibre territorial.

Plutot que "têtu", je dirais que dans "l'esprit normand", il y a de la persévérance.

P'tit Louis

Je me permets de rectifier Denis: la capitale de Normandie, de Gandu Hrölf (Rollon) à Robert III était Rouen..

Richard I Le Magnifique a transgressé le danelag, en s'insurgeant contre son frère, Robert III, d'une part car il voulait la forteresse de Falaise plutôt que la motte d'Exmes que son aîné lui avait consenti, puis en n'épousant qu'une seule femme, et non deux comme c'était la règle (une danoise et une chrétienne), et à la manière chrétienne uniquement.. Herlève (Arlette), mère du Conquérant..

Donc, la capitale de Normandie sous le règne de Richard I, après la mort suspecte de son frère, était Falaise!

Son fils, Viljömr (Guillaume II le Conquérant) trahi par les barons, choisira une autre ville que Rouen, peu encline à le reconnaître: son choix se portera sur le village de Darnetal, connu sous le nom de Gatthim (norois), ou Catumagos (latin), aujourd'hui Caen, car au coeur géographique de son royaume!
Mais l'emboucure de l'Orne était (déjà!) ensablée, aussi est-il parti de Dives(-sur-Mer) avec ses milliers d'esnèques (drakkars et snekkjars) pour Hastings, à la conquête de l'Angleterre..

Originaire du Pays d'Auge, je crois savoir que Lisieux est aujourd'hui la (grande) ville la mieux centrée des deux demi-régions.. pourtant, c'est à mon avis un partage entre Rouen, capitale administrative (préfécture), Caen, capitale politique (conseil régional) et Le Havre, capitale économique (conseil économique et social) qui serait le plus judicieux..

Laurent

Commentaire érudit, merci P'tit Louis.

nicolas octau

je crois comme p'tit louis que le partage des compétances entre les villes Normandes est la seule solution pour que personne ne se sente perdant !

Bertrand

Attention au partage des tâches tout de même! Il ne faut pas partager les bureaus d'une même fonction en plusieurs sites. N'oubliez pas le coût exhorbitant des déplacements d'une ville à l'autre. Regardez comment ça se passe pour les eurodéputés qui se déplacent sans cesse entre Strasbourg et Bruxelles. La distance entre Caen et Rouen est bien plus petite mais le nombre de contribuables aussi!
Bien qu'étant "haut" normand, je pense que Caen, qui était la dernière capitale historique du duché jusqu'à sa disparition à la Révolution française, est la ville la plus appropriée. L'assemblée régionale (espérons avoir plus de décentralisation d'ici là) devrait ainsi y siéger.
Rouen pourrait obtenir la Bourse régionale. En Italie, la Bourse nationale est à Milan et le Parlement à Rome...
Des agglomérations de la taille de Rouen ou du Havre, stratégiquement situées sur l'artère de la Basse-Seine, ne peuvent de toute façon pas mourir juste parce que la capitale politique serait à Caen.
Cette dernière avait été choisie par Guillaume pour développer l'Ouest du duché. On peut encore la choisir pour la même raison, pour équilibrer la région entre la Vallée de la Seine et l'Ouest.

Quant au comportement normand, je parlerais de personnes râleuses, qui parlent toujours du crachin comme si elles n'y étaient pas habituées, et qui restent prudentes envers les grandes idées, préferrant voir l'aspect pratique d'abord. Je ne me vois pas différent de tout ça.

nicolas octau

Désolé de te contredir Bertrand mais jusqu'à la révolution c'est bien Rouen et non Caen qui était capitale de la normandie, Rouen était le siège du parlement, le lieux de résidence de l'intendant ou du gouverneur de Normandie, c'est aussi à Rouen qu'était le siège de l'archevéché !

Bertrand

Ah? Vraiment? Je ne le savais pas. Pardon, encore une gourde. Enfin, je savais que l'archevêché était à Rouen mais, d'un autre côté, ça n'a d'importance que pour les Catholiques.
Mais la capitale a bien été déplacée à Caen par Guillaume le Conquérant, n'est-ce pas? Qui l'a replacée à Rouen alors? Les Français, après avoir conquis la Normandie continentale?
Je reste pourtant sur mon idée de pragmatisme: Caen permet une décentralisation plus forte car elle est suffisamment loin d'autres villes d'autres régions pour conserver une identité purement normande (attention, je n'ai pas dit que Rouen était en Ile-de-France! ;-) ).
D'autre part, elle est encore et toujours au centre de la région.
Normandie métropole comme capitale est une belle idée mais j'ai beaucoup de mal à voir comment cela peut marcher, les intérêts économico-politiques seraient trop fort pour avoir un consensus entre les villes.

nicolas octau

En fait Bertrand on ne peu pas dire que guillaume le conquérant à déplacé la capitale Normande à Caen ,ce serait faut tout comme de dire que Rouen était la capitale .Ce que l'on peut dire c'est qu'au temps des ducs de Normandie il n'y avait pas de capitale au sens ou nous l'entendons aujourd'hui, sur un territoire aussi étandu que la Normandie la capitale c'était l'endroit ou résidait le duc, et celui ci changeait souvent de résidence, les ducs de Normandie se rendaient souvent par exemple à Fécamp ou Rouen, pour certains c'était d'autres villes comme Falaise pour le père de guillaume,guillaume lui pour assoir son pouvoir sur la basse normandie à crée Caen.Ce qu'il faut bien comprendre ,c'est qu'à cette époque le terme de capitale politique est encore flou, paris elle même n'est devenus capitale au sens moderne du terme que très tardivement.
Mais même si à l'époque des ducs il n'existait pas de capitale politique il y avait cependant une ville qui dominait économiquement et démographiquement toutes les autres et c'était Rouen.De ce fait ,quand le pouvoir royal à eut besoin d'envoyer ses représentants dans les provinces, il à choisi les villes les plus puissantes , d'ou le choix de Rouen pour la Normandie.
Pour ce qui est du choix de la future capitale Normande, j'ai choisi Normandie métropole parce qu'en tant que Rouennais je ne voudrais pas que Rouen soit victime d'un certain déclassement dû à la perte de tous les emplois administratifs, de la même façon je me met à la place des Caennais.
De plus Caen comme capitale Normande ne serait pas capable à elle seule de faire rayonner notre région , une grande région doit avoir une capitale à sa mesure ,Caen n'est que la 31ème agglomeration française ( à titre de comparaison rouen est 13ème et le Havre 25ème), mais nos trois principales agglomérations rassemblées sont dans les dix premières.Si nous voulons compter au niveau européen il ne faut pas jouer petit, oui inventer un système de capitale régionnale en réseaux c'est compliqué, mais c'est à mon sens le meilleur choix d'amménagement du territoire que nous puissions faire.

Grantemesnil

Je suis d'accord sur l'idée de partage des tâches dont parle Bertrand car, quand j'entends les chamailleries entre partisans de Caen et de Rouen, je ne peux que penser au capitaine Allan à la page 42 de "Coke en stock" qui dit au capitaine Haddock : « Tu as tout le temps de mettre au point une grave question : dors-tu avec la barbe au-dessus ou au-dessous de la couverture ? » « Ha ! Ha ! Ha ! . . . Très bon la barbe ! » lui dit son second en sortant de la cabine, ce à quoi il répond : « Oui, il n'en fermera pas l'œil de la nuit. » Toutes ces chicanes n'arrangent que ceux qui ne veulent pas voir la Normandie réunifiée.
Et puisque certains ont parlé histoire, la question de la capitale a peut-être été moins saillante sous l'Ancien régime dans la mesure où la Normandie a été divisée en trois généralités avec Rouen, Caen (1542) et Alençon (1636) pour capitale chacune.

Aurélie de Fécamp

Ouais, c'est bien vrai tout ça. J'étais instinctivement chauvine mais sans connaître vraiment le passé de la Normandie. C'est en faisant des recherches que je me suis réellement passionnnée pour son histoire. Et d'ailleurs je suis ravie de voir que quelques personnes qui cultivent la même passion pour ce magnifique pays en parlent aussi bien sur internet. A l'école on apprend l'histoire de France mais pas l'histoire des régions qui ont existées bien avant elle. En l'occurence, on a tendance à oublier à quel point la Normandie fut grande, tout ce qu'elle a vécu avant de faire partie de cette France. Je ne veux pas faire l'anti-française, c'est mon pays, mais quand même, respectons notre identité. Et c'est pour ça qu'il faut que les Normands se réveillent et défendent leurs couleurs. On a découpé la France et scindé la Normandie. Cette division aura décidément beaucoup marqué les esprits. On a tous en soi le sentiment d'appartenir à une même unité. Ne tombons pas dans le piège de la chicane à propos de ce que sera la capitale normande. On la veut cette réunification, on veut ne plus se dire Haut-normand ou Bas-Normand mais bien Normand! Quand il y aura réunification, il y aura une capitale. Que ce soit Caen ou que ce soit Rouen ce sera la capitale de la Normandie et il y a aura toujours Caen, Rouen, Le Havre, Cherbourg, Fécamp, Alençon, Evreux Lisieux, Dieppe, Avranches... tout ça a été sera toujours la Normandie. Vive la Grande Normandie!!!

Goy Guillaume

Tu n'est pas seul Aurélie, rassure toi, bien au contraire.
Je pense qu'il est temps en effet d'arrêter ces éternelles discutions stériles quand à la capitale de la futur Normandie. Ce que nous voulons, ç'est la Reunification, pas la division!!!
La Normandie a un passé, c'est à nous de faire en sorte qu'elle ai un futur. NOUS!!!
Rouen est une ville puissante, qui n'a pas besoin de son titre de capitale régionale pour continuer à se développer. Par contre Caen est une ville, soyons francs qui n'est pas aussi puissante et qui a besoin de son titre de capitale régionale pour "survivre". De surcoit, Rouen est excentrée, bien trop pour être la capitale de la grande Normandie réunifiée; bien trop près de Paris pour que son pouvoir politique soit pris en compte...

Salutation à tous les Réunificateurs

Guillaume de Rouen

Odhinn-Hermodr 2 W. (Cauchois)

Stop ! arrêtez vos gamineries les:

- C'est pas moi c'est lui…
- C'est pas à lui mais à moi…
- Et toc !
- Na !
- Tut, tut & autres:
- Tralalère etc…

Sérieusement ça rime à quoi?

On se croirait dans la cour d'une école primaire (dans les 2 sens du terme) !

Les Franco-Parisiens se tordent de rire, comptent les points et vous/nous jaugent à l'aune de vos/nos récriminations, indigne du Pays de Sapience (vous voyez, vous voyez disent-ils, nous avions bien raison, ils ne s'entendent pas entre-eux !).

On a voulu nous faire accroire, que la cause de notre division, est due à notre incapacité à nous entendre, sous-entendant que par bonté d'âme la France nous aurait séparées en 2. C'est un faux débat, qui à l'origine est une collusion franco-française à but néo-colonialiste (auparavant déjà, les rois de France avaient divisé le Vexin en 2, mais la partie dite française fut donnée en 1031, à Robert Iier le Magnifique [dit le Diable par les Français], par le roi de France Henri I, pour l'avoir aidé à mater ses féodaux entré en dissidence, reprise plus tard pas ce parjure, la Flandre également, dont la partie Sud devint la région du Nord sous Louis XIV). Car la riche Normandie faisait de l'ombre à l'artificielle île de France, et 2 parts de gâteau valent mieux qu'une, les politiciens le savent bien, 2 chefs de régions, 2 conseils régionaux (ça double les possibilités de s'en mettre plein les poches sur le dos des contribuables normands).

Alors, pourquoi n'y aurait-il pas 2 France (une du Nord/d'Oïl, & une autre du Sud/d'Oc), 2 Bretagne (une Celtique et l'autre gallo), 2 Lorraine (une alémanique et l'autre française, déjà sous-divisée en Moselle & Meurthe-et-Moselle), comme on à fait 2 départements en Savoie (la Haute-Savoie & Savoie), en Alsace (le Bas-Rhin & Haut-Rhin) & aussi en Corse (la Haute-Corse & Corse-du-Sud, on fit de même avec l'Allemagne de l'Ouest et de l'Est, les 2 Vietnam, les 2 Corée, et entre la France et l'Espagne les 2 Catalogne et les 2 Pays Basque), diviser pour mieux régner, vous connaissez pour l'avoir vécu ?
Ne retombez pas encore, ne tombez plus dans le piège de la division à l'aube d'un référendum pour la réunification. Ceci n'est qu'un début, et demain nous appuieront nos frères Bretons, pour qu'ils retrouvent la capitale de leurs Ducs, et la Loire-Atlantique qui est historiquement bretonne.

Fini les querelles de clocher, si vous aimez la Normandie, plus que vos villes respectives, si vous oeuvrez vraiment pour la réunification, les plus intelligents (ou à défaut ceux qui se posent comme tel) cèderont !

Gustave Flaubert (né à Rouen), écrivit au sujet des bourgeois rouennais qui singent les parisiens: "Le bourgeois de Rouen est toujours quelque chose de gigantesquement assommant et pyramidalement bête".

Rouen fut une des villes sièges du parlement dit Echiquier et/ou siège du Gouvernement itinérant de la Normandie (comme Fécamp, Caen et d'autres villes normandes), la notion horsain étriquée franco-parisienne de capitale centralisée et nombriliste, n'ayant pas cours à l'époque en Normandie.

Et pour votre gouverne (sans jeu de mot), ce n'est pas Rouen la plus grande agglomération de Normandie, mais Le Havre.

- Rouen est trop excentrée par rapport à la Normandie Occidentale et du Sud, de plus du temps de Lecanuet, et ses politiciens parachutés, elle à grandement collaborée avec l'Etat franco-parisien, se posant comme une pseudo-banlieue de Paris (je n'emploi pas le terme de Basse, car en normand Baß, Bass’ en franco-patois, veux dire "servante", mot qui est à l'origine du français Bassine, de même pour Haute, car en langue normande Hót veux dire "menaces", mot qui a donné le français Hostile). J'en avais fait la rapproche à Jean Lecanuet lors d'un colloque sur la réunification de la Normandie (organisé par Antoine Ruffenach), où je n'insurgeai contre ses dictats, car ce dernier pourtant déjà politiquement à la traîne, se posait sans pudeur, comme un leader de la réunification (lui qui, alors maître des requêtes au Conseil d'Etat, avait été un des artisans de la scission en 1956), à condition que sa ville (natale) reste la capitale, sinon il se rapprochait de l'île de France (on voit bien quels étaient alors, et quels sont encore les intérêts, des politiciens liges de Paris, qui veulent faire de la Normandie orientale via Rouen un prolongement de l'île de France, car Rouen a souvent dû ses subsides à l'allégeance de ses notables envers Paris). De plus Rouen est une ville triste, retenue par un conformisme de convention, et morte (promenez-vous y le Dimanche, vous verrez, tout ou presque y est fermé), elle restera malgré tout une capitale littéraire & artistique (grâce à la reconstruction après guerre dont elle bénéficia, et qu'aucune autre ville de Normandie pourtant elles aussi rasées, n'ont bénéficiées, alors qu'elles le méritaient tout autant, mais Jeanne d'Arc n'y était pas "morte" …).

- Caen de par sa position géographique (intersection entre Eu, Alençon et Cherbourg), et ses infrastructures existantes (accès facile par le train, les routes & l'autoroute, la mer ainsi qu'un vrai aéroport, celui de Carpiquet), elle, est bien au cœur de la Normandie (sans avoir la connotation religieuse "catholique" de Lisieux [& de Rouen la ville aux cent clochers, qui n'a pas de vrai aéroport, car Boos est non rentable vu la proximité de ceux de la Région parisienne]). Caen est une ville en pleine vitalité, et une mégapole en devenir, laissons lui sa chance (celle qu'a ratée Rouen, en ne défendant pas, en tant que capitale, l'unité de la Normandie), déjà une (demi) capitale et qui à une vrai vocation Normande (la langue normande s'apprend dans son université, pas à Rouen qui regarde trop à l'Est…, notre drapeau à croix de St.-olaf éclatée [l'un des plus ancien du monde, à l'origine de celui des Pays scandinaves] flotte à Caen, Falaise, Cherbourg, St.-Lô etc…, pas à Rouen trop francisée, ni en Haute Normandie, sauf dans le jardin de quelques rares particuliers comme à Grand-Couronne, et à Eu [lors du millénaire de la ville]). Celui aux 2 lions-léopardés, n'en est pas un, en 1332, l'envahisseur & roi despote de France Philippe VI de Valois, substitua un des lions-léopardés du Blason de Normandie, le remplaçant par une fleur de lys, pour différencier le blason normand de celui de l'Angleterre, et nier le particularisme normand, donnant ce même blason à son fils Jean le Bon, qu'il auto-proclame duc par népotisme, ce qu'avec bon-sens les vrais Normands non jamais acceptés. Quant au blason à 2 lions-léopardés c'est encore une usurpation française de Septembre 1465 à Novembre 1469, du roi Louis XI faisant fit de la trinité odhinnique, et qui n'eut que 4 années éphémères d'existence (le même triste sire, qui symboliquement brisa indûment l'anneau Ducal le 9 Novembre 1469).

- Le Havre est une grande ville certes (elle est un peu notre New York ou Amsterdam), mais il n'est pas capital pour elle d'être une capitale, sachant que c'est un grand port, une ville vivante et pleine d'allant, qui n'a pas besoin d'être reconnue pour être (déjà) connue.

Fraternité normande, d'un Cauchois vivant depuis plus de 30 ans à Rouen.

- „Venjantilþ treųtó, ket mĒnn keſtt afhĒndes!” (en vraie langue normande):
- "Vénientise trétout, ket mein’ kest’ aveindez!" (en franco-patois):
- « Bienvenue à tous, qui rejoignez ma quête ! » (en français).

Odhinn-Hermodr 2W.

P.S.:

Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, j'ai parlé d'agglomération (assemblage de maisons, comme on dit une agglomération urbaine) dans le sens de Urbanus: "ville" (pour Rouen, Le Havre, Caen), relisez moi correctement, je parle bien de ville, et dans ce sens Le Havre est assurément la première de Normandie. Je n'ai pas parlé de l'agglomération havraise ni rouennaise (agrégation de communes ou communauté d'agglomérations), et dans ce sens c'est l'agglomération rouennaise qui est la plus grande (mais on sait ce que des accords entre villes peuvent donner de désaccords entre gens de mauvaise foi, et le cas s'est mainte fois répété de fusions de villes/cités/bourgades qui ont finies par reprendre leur indépendance. Souvenez vous de la fable de Lafontaine, La grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le bœuf: « agglo, agglo, agglo à force de se gonfler, elle éclata !!! ». Et pas loin de Rouen, puisqu'on parlent du bœuf, il y a l'agglomération elbeuvienne et/ou communauté d'agglomération d'Elbeuf (qui est la troisième de Seine Maritime).

frank76

Allez voir mon blog, j'y ai fait un article sur ce sujet. Vous pourrez lire ce que je pense de la réunification normande et du choix de la capitale.
A bientôt.

lebreton

Mont a ra mat ! Chers amis normands,

Je souscris absolument a vos préoccupations réunificatrices car vous l'avez compris : l'europe régionale est en marche, avec où sans la france ! or une entitée économique n'est viable a mon sens que si elle résulte elle même d' une entitée culturelle, d'un esprit et d'une volontée commune. Il est donc plus que temps d'opérer cette unification. La normandie a certainement un autre rôle a jouer dans le cadre national et européen que celui de banlieue Parisienne !
Amicalement votre,
kenavo a vec'hall !

Sylvain Provost

Tout de même, nous n'allons pas nos laisser avoir par une bête rivalité entre Rouen et Caen ?

La Normandie historique et administrative correspond presque très exactement, Perche mis à part, aux limites actuelles des deux régions, entre Bresle, Epte, Sarthe et Couesnon, plus les îles normandes de Chausey au sud à Aurigny au Nord.

Rouen antique ville portuaire et marchande, capitale du Duché puis siège du parlement, Caen ville nouvelle voulue par Guillaume le Conquérant pour marquer ses conquêtes occidentales et édifier une place-forte an centre du duché, siège de l'Echiquier puis plus tard de l'une des plus vieilles universités de France, ont toujours été des villes complémentaires.

Donc je propose une capitale bicéphale,(et pourquoi pas tricéphale avec le grand port du Havre), de part et d'autre de la Seine, comme cela est déjà un peu le cas si on considère par exemple les administrations ou organismes communs aux deux régions (il y en a quelques-uns comme par exemple la chambre d'agriculture ou le comité régional du tourisme).

C'est à cette condition que la Normandie enfin unifiée autour des trois grandes agglomérations de la Basse Seine, échappera à sa disparition programmée, la Haute Normandie étant absorbée dans une grande région Nord, et la Basse Normandie par une grande région Ouest.

Ce serait la mort définitive de la Normandie et nous aurions alors une grande responsabilité au regard de la banalisation des territoires et des cultures...

Hebert

Bonjour.
Peut importe l'histoir de caen ou de Rouen. Le partage des pouvoirs, une obération administrative, je me voi mal faire des allés retour entre caen et rouen pour des papiers ou autres problemes administratif. La vrai question est, qui a besoin d'un coup de pouce economique? La réponse la basse-normandie qui na pas la chance de de bénéficier de l'influence economique de paris. Donc je trouve logique que Caen soit capitale regionale pour l'essort economique de la basse-normandie autant pour la manche, l'orne et pour le calvados. Voici mon imble avis et desoler pour les fautes d'orthographe.

THIRY Jérémy

Je note que le sujet de la capitale normande dérange. Rouen, Le Havre, Caen ou peutêtre une autre qui c'est. Stratégiquement, Economiquement, Historiquement, Scolairement, Infrastructurement parlant Rouen est très bien placé, mais j'avoue que Caen est géographiquement la mieux placer pour tout les Normands, la vrai question est la capitale, doit elle être l'émant économique, l'émant géographique, l'émant scientifique, l'émant stratégique ou l'émant politique. Et il est vrai que la Normandie est en panne de vitesse.

Jérôme

Excentré cela ne veut rien dire...
Rennes, Nantes, Bordeaux, Poitiers, Marseille, strasbourg, Toulouse, Montpellier, Dijon, Toutes ces capitales sont exentrées.
Le seul point faible, peut devenir un point fort c'est d'être près de Paris.

jolivet

bonjour
faisons en france des état dans chaque région:

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

A propos de ce blog

  • Le blog « Normandie qui es-tu ? » a été créé à l’occasion d’une étude commandée par le Comité Régional du Tourisme normand au cabinet conseil CoManaging. L’étude consiste en plusieurs enquêtes destinées à recenser les multiples éléments (matériels et immatériels) qui constituent l’identité – ou plutôt les identités - de la Normandie. Si « Normandie qui es-tu ? » est un blog en forme de question, c’est pour interpeller tous les internautes (normands et autres) et les convier à une véritable réflexion collective autour de l’identité régionale. Son contenu (billets et commentaires) tiendra une place de choix dans le rapport final de Comanaging, ainsi que dans les diverses actions et publications envisagées. A terme, le blog et l'ensemble des travaux de Comanaging doivent permettre au Comité Régional du Tourisme (comprenant les régions Haute-Normandie et Basse-Normandie) d’enrichir sa stratégie de développement touristique. Joël Gayet, directeur CoManaging, et Laurent Javault consultant, se tiennent à votre disposition pour tout renseignement complémentaire (cliquer sur "Ecrivez-moi"). CoManaging – 32 rue Tronchet – 75 009 Paris.